lundi 29 février 2016

Chanson de pirate









11 commentaires:

Bonnet a dit…

Trop trop trop bien.

grangerdanger a dit…

L'avantage c'est que sur un bateau on voit loin à l'horizon.
Et qu'on peut aller un peu partout.
Et que y'a toujours à boire quelque part dans une cale.

Agent Chimique X a dit…

Wouah ça balance sévère!
Je m'y identifie beaucoup (surtout en ce moment), merci pour cette belle image!

Aurélien Fernandez a dit…

Et puis on manque rarement de p'tites patates

Aurélien Fernandez a dit…

Je suis content que ça fasse écho, on est pas vraiment tout seuls :>

Aurélien Fernandez a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Aurélien Fernandez a dit…

Et puis on manque rarement de p'tites patates

Unknown a dit…

très beau et triste....
ça fait écho à beaucoup d'entre nous ;)

Pierre Bunk a dit…

Cool ! :D

Jake Chirak a dit…

GENRE Jviens de voir cette BD seulement maintenant.. fabuleux, je relate mille. Merci, frère, j'adore

Manon - Ces mondes bizarres a dit…

C'est incroyablement vrai et ça s'applique aussi à d'autres maladies mentales. Magnifique. Comment t'as fait pour trouver cette métaphore ? Ce qui m'a le plus marquée, le plus "inattendu" et le plus important, c'est de rappeler "je suis le capitaine d'un navire qui coule". Qu'on est le capitaine mais que pourtant ça coule: on fait pas exprès, on fait de notre mieux pourtant...